Son nom, qui lui vient de sa forme, peut répondre à la fois à un canon stylistique du XVIe siècle et à une nécessité du jeu mélodique, les courbes rendant possible le positionnement des doigts sur les 6 trous.

La tradition veut que le Serpent ait été inventé à Auxerre en 1590 dans le but de soutenir le plain-chant de la cathédrale.

Le plain-chant est de fait le principal répertoire de l'instrument jusqu'à la fin du XIXe siècle, bien que depuis le XVIIIe il ait un rôle non négligeable comme basse des orchestres de plein air (militaires) et aussi à l'orchestre symphonique et d'opéra. Le serpent est remplacé par le tuba dès le milieu du XIXe siècle, et par la suite totalement oublié dans les musiques religieuses.

Le serpent, l’hypnotique instrument